En Suisse

Richard Wagner est né à Leipzig le 22 mai 1813. C’est avec Rienzi (1842) que son style de compositeur commence à s’affirmer. Il compose Le Vaisseau fantôme, Tannhäuser et Lohengrin. Il développe sa pensée sociale et réfléchit à la manière d’amener les masses populaires à s’élever par l’art, puis se lie avec des esprits révolutionnaires et prend part aux émeutes qui agitent la Saxe (1848). Condamné par contumace, Richard Wagner choisit Zurich pour s’exiler et y écrit le livret de sa Tétralogie, compose Tristan und Isolde, L’Or du Rhin et La Walkyrie, et une grande partie de Siegfried. Son épouse légitime, Minna, ayant mis fin à l’idylle avec Mathilde Wesendonck, Wagner quitte Zurich et sa femme et mène une existence errante jusqu’à l’avènement de Louis II de Bavière (1864) qui l’installe à Munich où naît un véritable amour entre lui et Cosima von Bülow, fille de Franz Liszt. L’influence qu’il exerce sur le Roi exaspère ses conseillers qui l’obligent à se séparer de Wagner. Ce dernier fuit à Genève, puis, avec Cosima, découvre Tribschen, près de Lucerne, où le couple pourra légitimer les quatre enfants issus de cette union! A Tribschen, Wagner achève Siegfried et  Les Maîtres Chanteurs de Nuremberg.

 

Grâce entre autre à Louis II qui n’a jamais cessé de le soutenir, le compositeur peut réaliser son rêve : un théâtre conçu pour jouer ses œuvres. Il choisit Bayreuth, et s’y installe (1872), achève Le Crépuscule des Dieux, dernier volet de la Tétralogie qui peut être créée dans le Festspielhaus (1876), lors du premier Festival de Bayreuth. Wagner compose encore Parsifal (1882), et meurt à Venise le 13 février 1883.

 

 

Les commentaires sont fermés.